Encyclopédies collaboratives en EPI

Dans le cadre d’un EPI intitulé « De la tablette à la tablette», nous avons, avec un collègue professeur de lettres, proposé une séance sur les encyclopédies collaboratives en ligne.

Le cadre de la séance

La séance s’est déroulée dans le cadre d’un EPI sur l’histoire de l’écriture avec des classes de niveau 5ème, en co-animation professeur documentaliste, professeur de lettres ou professeur d’Histoire-Géographie EMC.

Cette fiche intervient dans une progression : tout d’abord des fiches méthodes pour rappeler aux élèves la démarche de recherche documentaire ont été distribuées. Elles évoquaient l’utilisation des usuels, de BCDI et d’Internet.

Puis cette fiche a été proposée aux élèves. Cette fiche répond à deux constats simples : en phase de recherche documentaire les élèves naviguent systématiquement sur l’encyclopédie collaborative en ligne Wikipédia et a contrario n’utilisent quasiment jamais Vikidia alors que cette encyclopédie leur est dédiée.

Objectifs de la séance :

  • Distinguer les différentes encyclopédies ;
  • Identifier la fonction d’une encyclopédie ;
  • Comprendre la composition d’un article d’encyclopédie en ligne ;
  • Naviguer sur une encyclopédie en ligne.

Compétences du socle domaine 2 « les méthodes et outils pour apprendre » :

  • Je sais utiliser un outil de recherche disponible au CDI ; [D2 3.2]
  • Je sais extraire une information et l’utiliser dans ma recherche ; [D2 3.3]
  • Je sais accéder à une ressource en ligne sur un espace dédié ; [D2 3.5]

Organisation des séances

Le professeur documentaliste effectue, au début de la séance, un rappel quant à l’utilisation des différents supports de recherches documentaires disponibles au CDI. Il s’agit ici de rappeler ce qui a été vu par tous les élèves en 6e .

Les élèves travaillent en binôme en autonomie. Au début de la séance ils utilisent les supports papiers du CDI (usuels et encyclopédies) et sont amenés à se déplacer dans le CDI ; puis ils travaillent sur Internet.

L’évaluation de la fiche est faite par binôme par un enseignant, ce qui permet une remédiation directe des apprentissages.

Une fois cette fiche terminée chaque binôme choisit son sujet de recherche sur le thème de l’histoire de l’écriture. Classiquement les élèves se sont rendus sur Wikipédia mais cette fois-ci tous sont également allés consulter Vikidia.

Fiche élèves – Technique de Recherche Documentaire Encyclopédies en ligne collaboratives

https://drive.google.com/open?id=0Bzjw2AjP0mi9OWZTaXVwT3R3WjQ

Bilan de la séance

  • Tous les élèves sans exception connaissaient Wikipédia. En revanche moins de la moitié d’entre eux connaissent Vikidia. Ils ont rapidement admis, et ce sans exception, que Wikipédia était une encyclopédie faite par des adultes pour des adultes – notamment dans le choix du vocabulaire employé – et qu’ils avaient plus de facilité de compréhension lors de l’utilisation de Vikidia.
  • Tous les élèves ont découvert ce qui signifiait le terme Wiki.
  • La notion d’écriture collaborative a pour certains été découverte, pour d’autres éclaircies. Ils ont pris conscience qu’eux-mêmes pouvaient également écrire sur ces encyclopédies et ainsi devenir wikipédiens  ou vikidiens !
  • Tous les élèves ont découvert la fonction Historique des deux encyclopédies en ligne. La notion de temporalité de l’information a donc pris ici tout son sens.

Merci à Claire Cassaigne, et à son travail sur le sujet, dont je me suis librement inspirée : https://fenetresur.wordpress.com/2014/04/16/info-doc-les-encyclopedies-en-ligne-seance-10/

En fin, il serait bon que ce type d’activité se répète tout au long de la scolarité des élèves, dans l’espoir qu’ils acquièrent des automatismes, notamment celui de consulter un site adapté à leur niveau de lecture et de compréhension.

Publicités

A l’Opéra ! Recherche documentaire en Éducation musicale

Dans le cadre d’une séquence sur « L’Opéra», nous avons, avec un collègue professeur d’Éducation musicale, construit des ateliers de recherches documentaires au CDI.

Le cadre du projet

Le projet s’est déroulé en Accompagnement Personnalisé pendant 4 séances de 55 minutes, avec toutes les classes de niveau 6ème, en co-animation professeur documentaliste et professeur d’Éducation musicale.

Objectifs disciplinaires :

  • Comprendre ce qu’est un Opéra ;
  • Découvrir des compositeurs d’Opéra ;
  • Identifier des salles d’Opéra.

Objectifs documentaires :

  • Utiliser des outils de recherche documentaires ;
  • Traiter les informations collectées, organiser, mémoriser ;
  • Construire des connaissances à partir des informations collectées ;
  • Utiliser des outils numériques.

Compétences du socle domaine 2 « les méthodes et outils pour apprendre » évaluées :

  • Je sais utiliser un outil de recherche disponible au CDI ; [D2 3.2]
  • Je suis capable de relever la référence d’un document dont je me suis servi pour ma recherche ; [D2 3.2]
  • Je sais extraire une information et l’utiliser dans ma recherche ; [D2 3.3]
  • Je sais extraire une information et la reformuler pour l’expliquer ; [D2 3.4]
  • Je sais me connecter au réseau et à Internet ; [D2 3.5]
  • Je sais accéder à une ressource en ligne sur un espace dédié ; [D2 3.5]
  • Je suis capable de répondre à un questionnaire numérique ; [D2 3.5]

Organisation des séances :

Le professeur documentaliste effectue, au début de la séquence, un rappel quant à l’utilisation des différents supports de recherches documentaires disponibles au CDI. Il s’agit ici de rappeler ce qui a été vu par tous les élèves de 6e lors des séances de découverte du CDI au début d’année.

Puis le professeur d’Éducation musicale expose la constitution des quatre ateliers. Huit élèves forment le 1er groupe qui commence la séquence par l’activité 1 sur ordinateur. Cette activité nécessite 55 minutes. Chaque élève est doté d’un ordinateur, d’une connexion Internet et aux documents du réseau préalablement enregistrés par les professeurs, et d’écouteurs. Les élèves travaillent individuellement.

Les autres élèves peuvent choisir de travailler individuellement ou en groupe, et réalisent en autonomie les ateliers 2, 3 et 4. Pour ces ateliers les supports documentaires papiers et numériques sont à la disposition des élèves.

A chaque fin de séance un bilan est fait sur l’avancée du travail.

La séance suivante commence toujours par la constitution du groupe de 8 élèves qui iront faire l’activité 1. sur ordinateur. Les autres poursuivent leurs activités en fonction de l’avancée de leur travail.

Les élèves ayant été le plus efficaces dans le travail sont amenés à rendre compte de leurs connaissances en produisant une affiche qui récapitule toutes les informations trouvées sur l’Opéra, celles-ci seront ensuite affichées dans la salle de classe ou au CDI.

Fiche élèves

https://drive.google.com/open?id=0Bzjw2AjP0mi9RE96WGJoSmJuWkk

Évaluation des séances à l’aide d’une échelle descriptive

Voici l’échelle descriptive utilisée pour le domaine 2 du socle « Des méthodes et outils pour apprendre ». Elle concerne les compétences mises en œuvre lors d’une démarche de recherche et traitement de l’information en cycle 3. Elle est critiquable et perfectible, et elle pourra être modifiée en fonction des différentes séances menées en AP.

https://drive.google.com/open?id=0Bzjw2AjP0mi9dlpBR3IxMk0xUVU

Bilan de la séquence

Cette séquence s’étant déroulée lors du deuxième trimestre elle a permis de ré-activer les compétences info-documentaires vues à la rentrée scolaire par les élèves de sixième. Le fait de travailler en atelier a favorisé l’évaluation individuelle des élèves et permettra une remédiation au troisième trimestre lors d’un autre travail en AP sur la démarche de recherche et traitement de l’information.

Échelle descriptive

Dans le cadre de la réforme du Collège j’ai travaillé l’année passée sur la construction d’échelles descriptives pour l’évaluation des compétences info-documentaires. J’avais proposé la démarche suivante aux collègues professeurs documentalistes pour construire leurs échelles descriptives :


Construire une échelle descriptive

Une échelle descriptive est un outil d’évaluation communément utilisé dans l’évaluation des compétences.

Une échelle descriptive hiérarchise des niveaux de compétence (ou ceintures de couleurs), définis en termes d’exigences.

Une échelle descriptive doit être formulée de manière positive, il s’agit de mettre en place des critères de réussite.

Une échelle descriptive est à destination des élèves, elle doit donc être claire (éviter le jargon) et brève (environ 25 mots) afin que les élèves puissent s’en emparer facilement.

Une échelle descriptive doit être progressive :

En quantité ·         Travail long, travail court

·         Tâche simple, tâche limitée

·         Données nombreuses à intégrer, données peu nombreuses

·         …

Par exemple : l’élève doit fournir de plus en plus d’éléments ou réaliser un exercice plus long.
Et/ou en qualité ·         Caractère (globalement) correct de la réalisation, caractère imparfait

·         Caractère varié et riche de la réalisation, caractère simple

·         Caractère personnel de la réalisation, caractère plus commun

·         Caractère complexe de la tâche, caractère simple

·         …

Par exemple : le vocabulaire doit être de plus en plus précis, la lecture de plus en plus fluide.

 

Et/ou dans les circonstances d’exercices de la compétence ·         Avec aide, sans aide (d’une personne, de ressources, de questions intermédiaires…)

·         Réalisation rapide et efficace, réalisation plus lente et tâtonnante

·         Contraintes spécifiques et nouvelles, contexte habituel

·         Éléments imprévus et inattendus, contexte sans surprise

·         …

Par exemple : aidé par l’adulte/seul/en groupe/ dans un temps court ou long.

 

Définir les échelons d’une échelle descriptive :

  • 2 échelons : non acquis/acquis ou non validé/validé
  • 3 échelons : non acquis/ en cours d’acquisition/ acquis
  • 4 échelons : maîtrise insuffisante/maîtrise fragile/ maîtrise satisfaisante/ très bonne maîtrise
  • 5 échelons « Télérama » : hélas/bof/pas mal/ bien/ bravo

De manière générale on peut définir 4 degrés :

  1. L’élève ne sait pas mobiliser ses acquis de manière adéquate à la situation. Ce premier niveau (violet) doit faire entrer l’élève dans la compétence, il doit donc être simple, il est là pour encourager l’élève.
  2. L’élève mobilise des acquis mais peu le sont d’une manière adéquate. Niveau attendu pour un élève de 6e (niveau blanc).
  3. L’élève mobilise ses acquis de manière adéquate, même s’il y a des imperfections dans la réalisation de la tâche. Ce niveau (vert) est l’attendu du socle commun (palier 3).
  4. L’élève mobilise de manière adéquate ses acquis et la réalisation de la tâche est parfaite. Niveau qui correspond à l’élève qui s’en sortira en seconde générale (niveau bleu).

Le seuil d’acquisition de la compétence est franchi quand l’élève passe du degré 2 au degré 3.

Pour construire une échelle descriptive globale :

  • Il faut avoir préalablement identifié les tâches complexes de la matière enseignée pour pouvoir ensuite décrire des exigences qui doivent s’appliquer à l’ensemble de celles-ci.
  • Il faut commencer par décrire les deux échelons extrêmes (degrés 1 et 4) ; il s’agit là d’une précaution méthodologique pour éviter de confondre, d’une part, mobilisation adéquate et mobilisation experte et, d’autre part, mobilisation non adéquate et mobilisation partiellement adéquate.
  • Puis, il faut décrire les exigences correspondant au seuil d’acquisition : l’élève sait « plus » qu’au degré 2 mais « moins » qu’au degré 4.
  • Enfin, il ne reste plus qu’à décrire les exigences de degré 2 : l’élève sait mobiliser quelques acquis de manière adéquate mais cela reste insuffisant.

Sources :

Philippe Péaud, L’échelle descriptive globale : un outil d’évaluation du degré d’acquisition des compétences, Académie de Poitiers, http://ww2.ac-poitiers.fr/competences/spip.php?article123,  publié le 14/06/2011

ECEM, Élaboration d’une grille d’évaluation, Université du Québec, 2011, http://pedagogie.uquebec.ca/portail/sites/ptc.uquebec.ca.pedagogie/files/R%C3%A9pertoire%20de%20ressources/grilles_eval_cahier_participant.pdf

Bibliographie : Scallon, G., L’évaluation des apprentissages dans une approche par compétence, Bruxelles : Editions de Boeck Université, 2004.


Cette année je me suis lancée et j’ai élaboré une échelle descriptive concernant le domaine 2 du socle « Des méthodes et outils pour apprendre ». Elle concerne les compétences mises en œuvre lors d’une démarche de recherche et traitement de l’information en cycle 4.

ED- Démarche de recherche et traitement de l’information – Cycle 4

Cette échelle, critiquable et perfectible, est actuellement utilisée au collège, notamment dans le cadre des EPI. Il me reste désormais à construire une échelle équivalente pour le cycle 3.

Liaison CM2-6e : découverte du CDI version 2016

Il y a deux ans j’avais publié les documents réalisés pour l’accueil des CM2 au Collège, il s’agissait de six parcours de découverte du CDI : https://profdocalouest.wordpress.com/2014/03/13/liaison-cm2-6e/  

Ceux-ci avaient également été mis en ligne sur le site de l’Académie de Nantes : http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/documentation/enseignement/sequences/a-la-decouverte-du-cdi-758777.kjsp?RH=DOC

Cette année, si les objectifs :Super abeille du CDI

  • découvrir l’organisation d’un CDI et comprendre son fonctionnement ;
  • s’initier à la recherche documentaire ;
  • découvrir les ressources numériques et papiers d’un CDI ;
  • acquérir un vocabulaire spécifique (ex : cote) ;
  • développer un savoir-être au Collège (règles de vie au CDI).

et le déroulement de la séance restent le même…

  • dans un premier temps (5′), la professeure-documentaliste présente son métier, le lieu CDI ainsi que son rôle au sein du collège ; par ailleurs, elle insiste sur la spécificité du lieu CDI dans le collège en le comparant avec la BCD de l’école primaire.
  • dans un deuxième temps, présentation des parcours à réaliser et constitution des groupes : de 3 à 5 élèves, à l’intérieur desquels des élèves de 6ème tutorent les CM2.
  • troisième temps : mise en activité des élèves (40′)
  • quatrième temps (5′) : correction par groupe, bilan global, questions diverses sur le fonctionnement du CDI.

…j’ai modifié les parcours de découverte du CDI : ajout d’énigmes et document en fin de parcours à conserver par les élèves de CM2.

Voici donc la version 2016 des six parcours de découverte du CDI :

 

 

Infographier des métiers en classe de 5ème

Dans le cadre d’un Itinéraire de Découverte intitulé « Les Naufragés », nous avons, avec un collègue professeur de lettres, fait réaliser aux élèves des infographies sur le thème des métiers.

Le cadre du projet

Le projet s’est déroulé sur douze séances d’une heure et demi le mardi matin, avec une classe de 28 élèves de niveau 5ème, en co-animation professeur documentaliste et professeur de lettres.

Objectifs :

  • Acquérir les méthodes et techniques de recherche documentaire ;
  • Acquérir les techniques de prise de notes adaptées à un objectif de recherche ;
  • Reformuler des informations dans une langue personnelle (écrit et oral) ;
  • Identifier et interpréter les formes de communication infographique ;
  • Communiquer en langage textuel et infographique ;
  • Mettre en page un document bureautique (textes et illustrations).

Compétences du socle évaluées :

  • Je sais utiliser les outils de mise en forme d’un traitement de texte (IC3.1)
  • Je sais créer un document multimédia (IC3.7)
  • Je choisis les conditions d’utilisation de mes productions publiées sur Internet et, en particulier le type de licence nécessaire (IC3.9)
  • Respecter les règles de la vie collective (S2.1)
  • Comprendre l’importance du respect mutuel et accepter toutes les différences (S2.2)
  • Se familiariser avec l’environnement économique, les entreprises, les métiers de secteur et niveaux de qualifications variés (A1.1)
  • Connaître les parcours de formation correspondant à ces métiers et les possibilités de s’y intégrer (A1.2)
  • Être autonome dans son travail : savoir l’organiser, le planifier, l’anticiper, rechercher et sélectionner les informations utiles (A2.1)
  • S’intégrer et coopérer dans un projet collectif (A3.2)

Une phase de recherche documentaire

Nous avons commencé par une première phase de méthodologie à l’aide de fiches méthodes « Techniques de Recherche Documentaire » construites pour tous les IDD du Collège sur la recherche dans un dictionnaire, une encyclopédie, sur BCDI et sur Internet.

Puis nous avons exposé aux élèves la situation problème.

Présentation de la situation de départ

Grâce à sa gentillesse, son énergie, son dynamisme, la classe de 5ème D du Collège Jules-Ferry de Montaigu a gagné une croisière dans l’océan Atlantique. Elle attend maintenant le grand voyage à bord du paquebot The CDI’s Pearl, dans le port des Sables d’Olonne.

Malheureusement, la nuit précédant le départ, un professeur coupe les amarres, et le bateau part à la dérive, entraîné par de forts courants. Au matin, les élèves se réveillent seuls à bord, perdus dans l’immensité de l’océan.

Comble de malheur, un ouragan s’abat sur eux. Le navire fait naufrage sur les rivages d’une île déserte inconnue.

La classe de 5ème D doit désormais apprendre à vivre seule et s’organiser pour attendre la venue des sauveteurs. Chaque élève doit jouer un rôle utile pour la petite société, et occuper donc un métier particulier…

Problème

Quels sont ces métiers nécessaires au fonctionnement de la société ?

Consigne

Listez au moins douze métiers qui vous paraissent indispensables pour assurer la survie des naufragés sur leur île.

Suite à cette présentation, nous avons mis en place une phase de brainstorming par groupes de 4, mixtes. Les élèves devaient citer douze métiers nécessaires à la survie en communauté et justifier leurs choix à l’aide d’un tableau (cf. ci-dessous).

Il faut un/une…

Pour….

Puis nous avons mis en commun les métiers choisis. Une fois la liste notée au tableau, nous avons classé les métiers par domaine (selon la liste des 15 domaines de l’ONISEP). Nous avons ajouté certaines professions oubliées.

Avec les élèves nous avons alors élaboré une fiche métier :

Fiche métier

Intitulé du métier :……………………………………………………………………………………

Profil

Parcours de formation

Activités

Conditions de travail

       

Par groupe de deux, les élèves ont tiré deux métiers au sort sur lesquels ils ont fait des recherches.

Pendant qu’un demi-groupe commence les recherches dans les dictionnaires, l’autre demi-groupe découvre le fonds orientation du CDI : les Dicos des métiers, les 400 métiers Ouest-france, le Kiosque Onisep, et les sites Internet onisep.com et orientation-paysdeloire.fr. Puis les groupes changent.

Un document récapitulatif est donné à chaque élève à la fin de l’heure car cette séance est la dernière avant une période de vacances scolaires :

Où faire des recherches sur l’orientation ?

Documents papiers :

  • Le Kiosque Onisep
  • Les « dicos des métiers »
  • Les métiers « Ouest-France »

Sites Internet :

Une phase de réalisation

Deux productions sont attendues : une fiche métier dactylographiée et illustrée par un dessin original et une fiche métier numérique sous forme d’infographie.

Dans un premier temps les élèves finissent leurs recherches, puis rédigent sur l’ordinateur leurs fiches métiers : format Libre Office writer. Ensuite ils illustrent leur tableau grâce à un dessin personnel. Celui-ci sera scanné et inséré dans le document.

Exemple de tableau réalisé sous Libre Office writer et illustré par un dessin personnel :

ex fiche métier dactylo

Puis, dans un second temps, en salle multimédia nous leur présentons la deuxième réalisation attendue : une infographie.

Cf. Diaporama :

Résultat du brainstorming des élèves sur la définition du concept d’infographie

brainstroming infographie

4 séances seront nécessaires à la réalisation de ces infographies à l’aide du logiciel Piktochart.

Voici quelques réalisations :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bilan

Un livret sera constitué à partir des productions des élèves, on y retrouvera les tableaux réalisés sous Libre Office writer et les infographies imprimées à partir de Piktochart. Ces dernières, avec l’accord des élèves, seront également mises en ligne dans la rubrique Orientation de l’ENT du Collège.

Freins et réussites

Peu de freins techniques malgré un locigiel utilisé en langue anglaise. Les élèves ont vite acquis de nouveaux mots (Login, Paste, Upload, Save…). Le fait de chercher des illustrations dans la bibliothèque d’images en anglais les a incité à faire le lien avec leurs cours d’anglais ce qui est très positif.

Tous les élèves ont pu travailler sur le même compte Piktochart en même temps. Aucun problème de connexion n’a été a signaler. J’ai juste veillé à bien nommer les infographies des élèves et à les sauvegarder à chaque fin de séance pour que tous retrouvent leur travail. Aucun acte de malveillance (suppression d’infographie qui n’est pas à soi) n’a eu lieu.

Il est à signaler que la réussite de ce projet a été favorisé par un groupe classe dynamique et motivé. C’était un réel plaisir de travailler avec eux tout au long de ce semestre.

Les jours d’après…

Parce que demain il y les élèves, parce que demain on doit enseigner, parce que l’on a besoin de ressources…

Les préconisations officielles du Ministère de l’Éducation Nationale suite aux attentats du 13 novembre 2015 :

Les ressources proposées par les cahiers et café pédagogiques :

Un excellent diaporama qui explique les événements du 13 novembre réalisé par Yann Houry (professeur de lettres) ainsi que les notions à aborder avec les élèves, merci à son créateur :

Un diaporama réalisé par Philippe Watrelot, professeur de SES à destination de ses élèves de Terminale :

Des ressources mises en ligne sur les portails documentaires E-sidoc par des collègues professeurs documentalistes (un grand bravo quant à leur réactivité !) :

Des murs collaboratifs réalisés par des enseignants (histoire-géographie et professeurs-documentalistes) :

Des ressources présentées sur des blogs d’enseignants avec des conseils pour mener des séances pédagogiques :

Les images/illustrations/dessins de presse qui évoquent les attentats :

Les Unes de presse en France et dans le monde :

Les attentats et médias sociaux :

Rumeurs et intox :